plage-de-tel-aviv

Laid à la plage de Tel Aviv

L’équipe d’IMPACT s’est rendue hier soir à la conférence « Palestiniens, citoyens d’Israël ? » qui a eu lieu à l’INALCO, centre national d’études des civilisations.
Les premières phrases entendues ont été claires et annonciatrices de la suite et du parti pris donné à la conférence. Nous avons entendu Ilan Pappé, historien israélien, affirmer : « Israël est un Etat raciste qui promeut l’apartheid » ou encore Ben White : « Israël est un Etat ethnocratique et violent » « les palestiniens d’Israël n’ont pas les mêmes droits que les Juifs ».

C’est à se demander l’intérêt du point d’interrogation dans le titre : « Palestiniens, citoyens d’Israël ?
IMPACT a pour but d’informer sur Israël, au travers de ses forces ainsi que de ses faiblesses par le biais de conférences et par l’envoi de délégations en Israël.
Nous invitons les organisateurs et participants de cette conférence à se joindre à nous afin de visiter sans œillères Tel Aviv, Haïfa ou Jérusalem, en particulier pendant les fêtes musulmanes comme l’Aïd. Ils remarqueront alors que ce pays constitue un véritable ilot de tolérance, de diversité et d’ouverture dans une région autant frappée par l’obscurantisme. Les citoyens arabes et juifs de l’Etat d’Israël ont les mêmes droits politiques, économiques et sociaux comme en témoigne un récent rapport de l’OCDE félicitant le pays pour « l’intégration de la population arabe sur le marché de l’emploi ». L’arabe demeure également l’une des langues officielles de l’Etat. Etrange pour un « Etat d’apartheid », non ?
Ce n’est pas parce que vous le criez à qui veut l’entendre, chers organisateurs, qu’Israël est un « Etat colonial » ou « raciste » que cela est la vérité. Il y a plusieurs opinions mais il n’y a qu’une Loi et nous attendions d’intervenants qu’ils se fondent sur des textes de Droit.
Qui était présent pour répondre aux arguments de vos intervenants ?
Entre Ilan Pappé, historien au cœur de plusieurs polémiques et connu pour son appel au boycott des universités israéliennes et Ben White, auteur de plusieurs livres accusant Israël d’Apartheid. Parmi les autres intervenants, aucun pour équilibrer le « débat » qui ne pouvait qu’être partial.
Nous organiserons courant du mois de novembre une conférence sur la situation des Arabes en Israël où nous exposerons leurs Droits et leurs difficultés ; une conférence avec de la contradiction digne d’un débat démocratique.