comm-raphael-hassine

Communiqué de Raphael Hassine Vice Président d’IMPACT

Communiqué de Raphael Hassine Vice President d’IMPACT suite au rassemblement du 22 octobre 2015 devant le siège de l’Agence France Presse.

L’Etat d’Israël fait face depuis plusieurs semaines à une série d’attaques terroristes visant sa population civile et ses soldats. L’actualité du Proche Orient est suivie par les journalistes du monde entier, passionne souvent mais est parfois rapportée de manière à créer des étincelles voire des embrasements malheureux en France et dans le monde. Souvenons-nous des conséquences malheureuses de l’affaire Al-Durah. Souvenons-nous des explications de Mohamed Merah sur sa vengeance de la mort d’enfants Palestiniens.

Suite à la publication de notre article « Les faits et seulement les faits » qui dénonce le traitement partial des événements en Israël par la presse Française, nous avons décidé de travailler à une rencontre avec des dirigeants de l’AFP. Face à l’absence de réponse de la part de l’AFP, nous avons décidé d’organiser un rassemblement devant leur siège Place de la Bourse à Paris.

Nous tenons à remercier les personnes présentes à ce rassemblement malgré les conditions climatiques difficiles ! Vous étiez 250 à avoir répondu positivement à notre appel ! Nous vous remercions pour vos encouragements et votre confiance !

Nous remercions également l’OJE et le Collectif Haverim présents à nos côtés ce soir !

Notre travail préalable appuyé par votre présence et votre engouement nous a permis d’être reçu par deux responsables de l’AFP avec qui Alexandra et moi avons pu échanger. Mélanie Leridon Directrice de l’Information et de son adjoint Christophe Schmidt ont donc accepté un débat dans les locaux de l’AFP.
Face à eux, nous avons assumé nos convictions et avons expliqué que le choix mots utilisés dans les dépêches AFP reprises par la presse française dans son ensemble est l’un des éléments déclencheurs de la haine anti Israélienne entraînant l’antisémitisme.

Une après une, dépêches après dépêches nous avons dénoncé et contredit l’angle choisi par les journalistes. Pourquoi plus insister sur la mort de terroristes que sur celle de civil Israelien? Pourquoi préciser « père de deux enfants » en évoquant la mort d’un terroriste ayant poignardé des Israéliens? Pourquoi réduire les victimes à des « colons » méritant presque la mort car « colons »?

L’AFP a écouté nos plaintes et reconnaît pour certaines dépêches des erreurs sémantiques. Le débat a été constructif, instructif et déterminant dans la suite de nos combats.
Nous espérons un traitement plus positif d’Israël en période de conflit et sans conflit ! Israël ce n’est pas que le conflit, et il faut que cela se sache !
Nous espérons des dépêches qui exposent les faits et seulement les faits.

Voilà ce que nous avons dit aux responsables de l’AFP.

Nous avons conscience qu’il s’agit d’un long travail mais nous nous battrons avec nos mots contre les maux de la presse française.